Languages
Chau Doc

c_d_1Châu Đốc dans le Sud-Ouest, près de la frontière cambodgienne, accueille une mixture  cosmopolite des Vietnamien, Chinois, Khmer et Cham de nos jours. Mais dans cette région, les conflits des Vietnamiens avec le Cambodge et la Chine a commencé à la fin des années 70. La mémoire du massacre d’Avril 1978 à proximité de Ba Chuc avec plus de 3.000 morts et seulement deux survivants est encore bien vivante.

c_d_2La vie quotidienne aujourd’hui s’articule autour de la production de soie et de la pisciculture. Des maisons flottantes sont basées sur une construction de barils ou de bidons sur l’eau. Au-dessous de là, il y a souvent de grandes cages métales où des poissons sont nourries. La plupart entre eux sont des poissons-chats – cá basa – allégées et presque desossées, qui sont engraissés de 8 à 10 mois pour un kilogramme de poids augmenté.

c_d_3La rivière du courant inférieur reposé Hậu Giang offre aux Cham, qui vivent ici à Châu Đốc, une chance pour éviter de payer des taxes foncières avec leur constructions sur terre, parce qu’ils construisent leurs maisons sur pilotis au bord de la rivière au lieu de les construire sur terre.

c_d_4La pagode Tây An gravée des religions de Hindou et d’Islam se tient debout au pied de la montagne Nui Sam à cinq kilomètres. Une fois, une statue de Dame Chúa Xá s’élevait à son sommet avec une large, claire vision vers le Cambodge. Selon la légende, des Siamois ont essayé de la voler au début du 19e siècle, mais quand ils l’ont descendu au pied de la montagne, la statue est devenue de plus en plus lourde, donc les voleurs devraient finallement renoncer.

c_d_5 Autour du centre du hall du marché, l’activité de commerce développe même dans des ruelles de plus en plus étroites envers la rivière. Des emplacements des stalles, restaurants et fournisseurs des services de portables sont réunis l’un près à l’autre dans une ligne infinie. Et ils vous offrent toutes des choses que votre cœur pourrait désirer.