Languages
Hoi An

h_a_1Hội An est traduit comme un lieu assemblant la paix– et depuis 1999, ce port avec son histoire riche est devenue un site du patrimoine mondiale de l’Unesco. Même avant J.-C, des bateaux de l’Arabie, de la Persie, de la Chine et de l’Inde sont arrivés au port du delta du rivière Thu Bồn. Hội An possède un des ports ayant l’histoire des mieux gardés de l’Asie du Sud-Est – un témoin de la commerce pacifique pour plus de 2.000 ans.

h_a_2Cầu Nhật Bản – le “Pont Japonais” relie les anciens résidences aux affaires japonais et chinois avec d’autres locations. Selon une légende, la construction de ce pont est faite grâce à un monstre, qui a causé beaucoup de tremblements de terre au Japon. Sa tête s’est située en Inde, sa queue au Japon et son cœur à Hội An. Seulement la contruction de ce pont avec les piliers de pierre pourrait mettre une épée au cœur de ce monstre.

h_a_3Témoine de la haute culture précédente de Cham il y a de plus de 1500 ans est la ruine du temple sain de Mỹ Sơn. À ce temps, aucun autre peuple fait construction avec pierre. Ce style de construction de bâtiments sans lacunes ne pourrait être imité jusqu’à aujourd’hui. Plus de 70 temples et bâtiments existent encore dans la région de 45 kilomètres au Sud-Est de Hội An dans un creux idyllique près de la montagne Dent du Chat Hòn Guap.

h_a_4Ngũ Hành Sơn est une montagne “de cinq éléments”, les tours de pierres marbrés reposent en pente raide à 100 mètres de hauteur. Sơn Thủy, l’élément de l’eau est le plus élevé- et au-dessous, c’est la grotte “Huyền Không”. Un écart léger de 30 mètres de haut projecte des rayons mystérieux à la fumée des bâtons d’encens en honneur du présent Bouddha Thich Cha.

h_a_5Les côtés de route de Hội An ont affecté aux artisans individuels- principalement tailleurs, tisserands, sculteurs de bois, fabricants de poterie et de lampe. Dans des rues historiques de Hội An, au quartier des commerces vietnamiens, il y a une atmosphère calme et détendue particulière. Une vie de commerce habituelle dans les heures du matin au marché de port est de même.

h_a_6L’envasement de la rivière Thu Bồn a entraîné le déclin de Hội An comme un de plus importantes stations d’arrêt de“la route de soie de la mer”. À partir du 18e siècle, le transport maritime est déplacé à Đà Nẵng. L’aptitude des gens d’esprit ouvert demeure encore aujourd’hui à Hội An dans une charme invitante d’une ville paisible, petite et insouciante.