Languages
religions and lifestyle

r_u_l_181% des Vietnamiens sont officiellement athées – c’est le chiffre donné par le gouvernement de la République Socialiste du Vietnam. Pourtant, les gens tirent souvent l’avantage de différents supports religieux, sans même se soumettre à une stricte séparation des religions. Compatible à chaque religion est une croyance en Dieu, aux gens divins et de même au culte fort des ancêtres.

r_u_l_2 L’accomplissement des devoirs envers des ancêtres défunts, l’exécution de bonnes œuvres, lecture des manuscrits bouddhistes, l’offre des dons aux charités, récitation des noms de quelques Bouddhas font parties de la vie quotidienne des bouddhistes vietnamiens. Ils gagnent ainsi le bien-fondé de leur rédemption ultime de la vie physique.

r_u_l_3 Au Vietnam, l’Islam joue un rôle mineur avec à peu près de 50.000 adeptes. La plupart de ces disciples sont aussi membres de la minorité Cham. Ils vivent avec une foi librement interprétée et modifiable, sans tenir compte du Coran ou Sunna comme la plus haute autorité. Les cinq prières obligatoires sont effectuées seulement le Vendredi, et les 30 jours de Ramadan jeûne sont réduits à 3 jours.

r_u_l_4À côté des Bouddhistes, des Christiens sont la 2e plus grande communauté religieuse au Vietnam. Au 16e siècle, des matelots, puis des missionnaires apportent le Catholicisme au pays. Sous la domination coloniale française, le nombre des membres a explosé. Aujourd’hui, il y a plus de six millions. Et dans l’ensemble du Vietnam, il y a à peu près 6.000 églises.

r_u_l_5 L’enseignement de Cao Dai est provenu en 1920 grâce au spiritualiste Ngo Van Chieu. Cela unit toutes les religions Occidentales et Orientales. Entre des autres comme Jésus Christ, Buddha, Victor Hugo et Winston Churchill sont vénérés comme les saints sacrés. Même pour aujourd’hui, il y a environ 1,5 millions de fidèles. Le culte est seulement largement répandu au Sud du Vietnam.